PSvoyages - chroniques de voyages
Accueil
Gardons le contact :
Pas encore inscrit ??
Infos pratiques
2014 Montréal-Ushuaia
2010 Inde-Nepal
2008 Amerique du sud
2007/2008 Québec
05 mars - Un nouveau départ.
26 dec - Joyeux noel !
25 nov - retour au bled et préparation hivernale.
19 nov - parlons québécois 2
10 oct - parlons québécois
07 oct - un automne au Québec.
29 aout - Les histoires incroyables mais vraies de la vie de bureau
12 aout - l'été au Québec
25 juin - Le quotidien Montréalais
Sev cherche la job.
13 avril - Vos papiers SVP!
25 mars Arrivée à Montreal
2006 Australie et Asie
endmenu
Administration: (accès réservé)
Chroniques
News Letter
Pierre, chercheur d'emploi.
A Montréal, quand on cherche une job en informatique c'est le grand festival. En effet la concurrence entre les sociétés de placement (genre de boîtes d'intérim) est rude. Vous recevez donc des dizaines de coups de fil et vous passez de multiples entrevues. Autant vous dire que ça fait des journées riches en rencontres et en émotions. Au fur et à mesure, vous commencez à repérer les différents styles de recruteurs et vous devenez un véritable caméléon capable de débiter son baratin en toute situation.

Tout d'abord vous apprenez à distinguer le type de recruteur sur lequel vous êtes tombé. Pour l'instant je distingue 3 catégories :

Le recruteur survolté :
Avec lui ça ne traîne pas, il vous appelle 3 minutes après qu'il ait reçu votre CV, s'emballe comme pas possible sur votre candidature et veut vous voir dans la minute à son bureau. A peine le temps d'enfiler votre chemise et vous voilà devant lui pour en savoir un peu plus. Mais une fois l'entretien passé, son objectif est atteint, et il a plein d'autres trucs super urgents sur sa liste. L'entretien se solde en général par un « bon faut que j'y aille, je suis incroyablement débordé, mais votre candidature est vraiment SUPER intéressante, je vous rappelle d'ici peu pour vous proposer un poste ». Autant vous dire qu'à la minute où vous passez sa porte il a déjà oublié jusqu'à votre existence, bien trop occupé par les mille choses qu'il fait en même temps.

Le recruteur qui justifie son salaire :
Parmi les recruteurs, ils en aient qui semblent s'ennuyer ou alors passer des entretiens juste pour le plaisir. En général ils ne vous donnent pas trop de détail sur le poste et vous demandent de passer les voir... Chouette, une nouvelle piste !! Vous vous faites tout beau, vous tournez en rond ½ heure dans le quartier par ce que vous êtes évidemment arrivé super en avance. Et lors de l'entretien, vous apprenez qu'en fait le recruteur n'a pas de poste à vous proposer mais qu'il fait de la « prospection »... Bref vous avez payé votre aller retour en métro, vous avez poireauté sur une chaise dans le couloir et vous vous êtes brûlé la langue avec son café... pour pas grand-chose !

Le recruteur efficace :
La perle rare ! Mais il faut bien en parler aussi car il y en a !! (Peu). Déjà il vous appelle à propos d'un poste existant et concret (on part bien là), ensuite il connaît le profil du poste (super ! Il est même capable de vous décrire les tâches !). En plus il est apte à comprendre les différentes technologies mises en jeu ( wouf... alors là c'est vraiment un mec sérieux) et enfin cerise sur le gâteau, il vous donne une date claire de décision (et si c'est vraiment un bon, la date est même dans moins de trois semaines, mais bon là faut pas exagérer !).

Mais le recruteur ne fait pas tout. Le lieu de l'entrevue a également son importance.
Vous avez ceux qui optent pour un style classique. C'est le plus souvent une salle de conférence dans les locaux de l'entreprise où vous vous sentez tout petit, tout seul, à votre extrémité de cette table de réunion pour 20 personnes. En général les recruteurs sont alors deux ou trois à l'autre bout de cette immense table, à 8 bons mètres de vous... Ca doit être pour tester votre coffre !
Vous avez ceux qui se la joue plus familier : « Bon alors c'est d'accord, on se retrouve dans 20 minutes au café SecondCup rue de Berri ». Là, l'ambiance est généralement plus relax. Vous êtes assis parmi les badauds qui boivent leur café et vous papotez comme deux vieux copains. Enfin, au moins vous vous faites payer le café !
Le clou c'est quand même ceux qui veulent montrer que l'entreprise à de l'argent. Ils vous reçoivent alors dans un grand hôtel de luxe avec, dans le pire des cas, le pianiste de l'hôtel qui s'enflamme dans des concertos endiablés en arrière fond... Pas facile de se concentrer. Encore une fois ça doit être un genre de test !

Vous comprendrez donc que depuis 4 semaines j'accumule les situations cocasses. Entre le recruteur qui part en vacances au moment ou il devait envoyer mon CV au client, celui qui a perdu sa mère juste au moment il devait parler de moi à un employeur, ceux qui en moins de 48 heures m'ont fait passer 1 test technique par internet, 3 entretiens téléphoniques, 1 conférence téléphonique en anglais, 1 batterie de tests techniques dans leurs locaux et encore 2 entretiens pour me dire « On vous rappellera plus tard », et ceux que j'ai rencontré au moment des happy hour avec deux martini bien corsés par personne sur la table... Y'a vraiment de quoi en faire un roman !
Les Photos:
cliquez sur l'image pour l'agrandir

P1090713.JPGP1090716.JPGP1090734.JPGP1090746.JPGP1090750.JPG
P1090770.JPGP1090775.JPGP1090788.JPG
Faites nous part de vos réactions:
Vous pouvez ici nous faire part de vos réactions, vos commentaires. Il vous suffit de saisir votre nom et votre texte, il apparaitrat ensuite en bas de la page.

Votre nom:
Texte:
Commentaires:
sonia
Pas mal la "laveuse de douillettes", Je retiens. Bises à vous deux et bonne suite Montréalaise!

  
Hélène
Salut Pierre,

Bravo pour l'analyse et l'esprit de synthèse, on croit les voir tous ces recruteurs speedés!

Après ce parcours du combattant, et si tu as envie de changer de voie, que penses-tu "de la job" de... recruteur, puisque tu en connais désormais toutes les ficelles! bon, l'obligation du costard-cravate peut être un frein (rires...)

Plus sérieusement, bon courage pour la suite, et gros gros bisous.
  
FR2D2RIQUE
mERCI POUR PHOTOS? CHRONIQUE et tout. c'était tres chouette d'avoir de vos nouvelles en rentrant. Tu dois connaitre les tests par coeur maintenant...j'espère que tout ça n'est trop rude ; bravo de garder le moral; si tu en as marre va voir les conseillers dont t'avais parlé Mireille...
J'adore les photos de neige! mais ça doit etre différent maintenant .
ce matin je cueillais le muguet dans le jardin de mutti pendant qu'alain s'occuppait du bateau à la trinit ..on se retrouve ce soir ici à Paris et en attendant je vais faire un tour au meeting de Ségo
On pense beaucoup àvous . Plein de bises à vous deux
  
Nath
Toujours énorme vos chroniques...je suis morte de rire !! Entre le récit de Pierre sur les recruteurs et puis vos photos, je vous envie vraiment...ca au moins c'est du changement de vie !! En tout cas profitez bien en attendant le retour du soleil !! Gros bisous a vous 2
  
Ajouter un commentaire